Archives de catégorie : Billets

Colloque international « Contre Galien »

AfficheGalien

Contre Galien . Critiques d’une autorité médicale de l’Antiquité au premier âge moderne

(Reims, 29 septembre-1er octobre 2016)

Galien de Pergame (129-ca 216) a systématisé l’ensemble du savoir médical ancien. Héritant de la tradition grecque de la philosophie naturelle et s’appuyant sur une observation empirique du vivant, il a donné à la médecine la forme d’une science fondée sur une méthode rigoureuse de démonstration. Depuis sa création jusqu’au début de l’époque moderne, cette construction s’est maintenue en tant que paradigme et autorité suprême du savoir médical. Son œuvre tentaculaire a aussi innervé la pensée philosophique, logique et théologique.

Toutefois, Galien a très tôt fait l’objet de critiques de la part de ses contemporains. Après le triomphe du galénisme à la fin de l’Antiquité, ce sont ensuite les penseurs islamiques qui ont introduit les premières brèches dans ce système. Ces attaques, parfois relayées en Occident latin, ont connu une ampleur nouvelle à la Renaissance avec la remise en cause et la déconstruction de l’autorité galénique.

Ce colloque se propose de retracer le lent processus de mise à mal d’un système, afin de mettre l’accent sur les progrès de l’art médical, mais aussi de mieux cerner, par la négative, ce que fut le galénisme durant sa longue tradition.

Télécharger le programme et l’affiche :

ProgrammeGalien

AfficheGalien

Responsables scientifiques :

Roberto Lo Presti (Humboldt-Universität zu Berlin)

Antoine Pietrobelli (Université de Reims Champagne-Ardenne/IUF)

 

Arabyzantina medica

Arabyzantina medica est un carnet de recherche qui explore la réception de la médecine arabe à Byzance, à travers l’étude d’un mouvement de traduction. Entre le VIIIe et le Xe siècle, sous la dynastie abbasside, les textes médicaux anciens d’Hippocrate, Dioscoride ou Galien ont été traduits en arabe à Bagdad. À ce vaste phénomène bien connu de traduction gréco-arabe a succédé, dès le XIe siècle, un mouvement antagonique de traduction des textes médicaux arabes et persans en grec byzantin.