À propos

@Collection Dagli Orti

Arabyzantina medica est un carnet de recherche qui explore la réception de la médecine arabe à Byzance, à travers l’étude d’un mouvement de traduction. Entre le VIIIe et le Xe siècle, sous la dynastie abbasside, les textes médicaux anciens d’Hippocrate, Dioscoride ou Galien ont été traduits en arabe à Bagdad. À ce vaste phénomène bien connu de traduction gréco-arabe a succédé, dès le XIe siècle, un mouvement antagonique de traduction des textes médicaux arabes et persans en grec byzantin.

Ce carnet philologique et historique accompagne une enquête sur ce mouvement de traduction arabo-byzantin. Il suit les avancées du travail collectif d’un groupe de philologues. Il vise à publier en ligne des outils de recherche, des études ou des sources pour mieux comprendre les voies de cette hybridation culturelle. Cette plate-forme se propose de fédérer en réseau les chercheurs qui s’intéressent à ce champ et de mettre en valeur les manifestations scientifiques et les publications sur ce pan méconnu de l’histoire de la médecine.

Bononiensis3632, f. 51r
Bologna, BU, ms.3632,f.51r

Arabyzantina medica is a blog concieved to explore the reception of Arabic medicine in Byzantium, by studying a translation movement. Between 8th and 10th centuries, ancient Greek medical texts of Hippocrates, Dioscorides or Galen have been translated into Arabic in Baghdad under the Abbasid dynasty. This well documented Greco-Arabic translation movement is followed, since the 11th century by an antagonistic one, from Arabic and Persian to Byzantine Greek.

This philological and historical blog shares an inquiry into this Arabo-Byzantine translation movement. It aims to follow the collaborative work of a philological team in publishing on line research tools, studies, and sources, in order to better understand this cultural hybridization. We expect this platform to gather and connect researchers interested in the topic and to give value and visibilty to all conferences and publications on this unknown chapter of the history of medicine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *